Help !

Besoins d'aide ?

Tu as un problème ? Alors n'hésite pas à consulter la FAQ du forum, le règlement, ou même à t'adresser à un administrateur par message privé ou, en dernier recours, par email.

Les dëntiss :

Pour t'aider, voici un petit récapitulatif des dëntiss distribués sur le forum :

Gagnez des dëntiss :
-Présentation : +100 dëntiss;
-Créer un prédéfini : +20 dëntiss;
-Fiche de relations : +10 dëntiss par création d'une fiche/+3 dëntiss par réponses;
-Journal de bord : +10 dëntiss par création d'un journal/+3 dëntiss par réponses;
-Message rpg : +3 dëntiss par sujets/+1 dëntiss par réponses;
-Créer un jeu : +10 dëntiss;
-Sondage : +10 dëntiss par création d'un sondage/+1 dëntiss par réponse;
-Codes en libre service : +20 dëntiss par code;
-Images en libre service : +20 dëntiss par image.

Perdre des dëntiss :
-Demande de codes ou d'images : -20 dëntiss;
-Créer une Guilde : de -10 à -25 dëntiss;
-Acheter des choses à la boutique : de -10 à -200 dëntiss.


Participer à des événements, à l'Exploration, aider au dévelopement du forum ou enfreidre le règlement du forum peut aussi vous faire perdre ou gagner des dëntiss.
.
Pour devenir notre partenaire, c'est ici !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aliféa [ libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Dëntiss : 267
Messages : 42
Féminin Age : 34
Date d'inscription : 20/09/2015
Espèce : Louve-garou
Rang : Administrateur
Envoyer un MP

Administrateur
Sarah Teïni
MessageSujet: Aliféa [ libre ]   Jeu 3 Déc - 21:19



Fiche de Présentation



Informations
☩ Prénom : Aliféa
☩ Nom : Tritéia
☩ Age : 15 ans
☩ Sexe : Féminin
☩ Espèce : Sirène
☩ Groupe : Créature
☩ Situation : Célibataire
☩ Phobie(s) : Aucune à ce jour
☩ Passions : La gravure/sculpture sur coquillages
☩ Autres renseignements : Fascinée par la terre.
☩ Signes particuliers : Semble assez jeune pour son âge.



Caractère
Aliféa n'est pas le genre de sirène à noyer des gens ou à charmer de hommes pour ensuite leur briser le cœur. Au contraire, elle est douce et rêveuse, et fascinée par tout ce qui vient d'au-dessus de l'océan. Elle désire plus que tout explorer ce monde qu'elle trouve tellement étrange, et que ses parents lui conseillent d'éviter. Mais sous ses airs calmes, elle ne peut pas s'empêcher de s'approcher chaque jours un peu plus près du rivage du Sanctuaire. Pour le reste, elle est plutôt obéissante, même si un peu tête en l'air, et avec elle, mieux vaut vérifier si ce qu'on lui a demandé de faire est bien fait, car elle a tendance à oublier se qu'on lui dit, sauf ce qui a trait à sa passion, la sculpture et gravure sur coquillage, et le monde de la surface.

Au niveau de ses goûts, en dehors de son étrange fascination pour la terre, elle adore passer des heures et des heures à sculpter et graver des motifs, souvent inspirés de ce qu'elle voit et surtout qu'elle entend sur les arbres et animaux terrestres, sur des coquillages qu'elle trouve un peu à l’écart de Séanéa. Elle aime également passer du temps à nager avec les poissons colorés qui vivent à proximité du Sanctuaire, ce qui lui donne parfois l'occasion d'apercevoir des baigneurs. Malgré son désir de leur parler afin d'en apprendre plus sur leur monde, elle n'ose pas les approcher, et préfère les regarder de loin. Elle note leurs moindres faits et gestes dans un cahier, qu'elle cache soigneusement à ses parents, qui n'apprécieraient pas que leur fille unique passe son temps à faire cela. Il n'y a pas vraiment de choses qu'elle déteste ouvertement, à part peut-être les créatures marines qui s'amusent à maltraiter ceux qui viennent de la terre. Elle est très secrète, ou plutôt, personne ne la connait vraiment parce que personne ne cherche à savoir des choses sur elle. Elle ne parle pas beaucoup à ses parents, qui lui on bien fait comprendre qu'ils n'aiment pas sa fascination pour la surface, et n'a pas d'amis, préférant la compagnie des poissons et la solitude aux sirènes et tritons de son age, qui, de leur côté, la trouvent étrange, et même un peu folle.

Physique
La première chose qui frappe lorsqu'on regarde la jeune sirène, c'est sa jeunesse apparente. On ne lui donne pas vraiment quinze ans, avec son visage rond et sa petite taille. De plus, elle est assez fine, voire même carrément maigre, ce qui n'aide pas à la considérer comme une adolescente, qui atteindra sa majorité dans quelques années. Lorsqu'elle était plus jeune, on pensait souvent qu'elle avait un lien de parenté avec une fée. D'ailleurs, son nom, Aliféa, signifie " petite fée " en sirénéen ancien. La deuxième chose que l'on remarque, c'est sa grâce et sa gentillesse apparente. Elle possède de long cheveux noirs aux reflets bleutés et de grand yeux bleus sombres, et bien sur, la grande queue de poisson qu'on toutes les sirènes. Celle d'Aliféa est d'un beau bleu lumineux aux écailles tellement fines qu'elles ne se remarquent que s'y l'on regarde vraiment attentivement. Elle a le teint pâle des sirènes qui ne sortent presque jamais à l'air libre, mais qui passent beaucoup de temps proche de la surface, ce qui consterne les parents de la jeune sirène, qui aimeraient bien que leur fille fasse comme les autres, qu'elle s'intéresse aux beaux tritons du voisinage plutôt qu'aux créatures terrestres, qu'elle joue avec des amies plutôt que de passer des heures à sculpter des coquillages, et qu'elle traîne en ville plutôt que près des plages du Sanctuaire.

Ils auraient aussi préférés qu'elle passe plus de temps à se préoccuper de son apparence, car malgré son air juvénile, elle est plutôt jolie, mais malheureusement pour eux, Aliféa s'en contrefiche, et s'obstine à n'en faire qu'à sa tête. Elle reste simple, même dans son habillement, se contentant la plupart du temps d'un bout de tissus bleu couvrant sa poitrine, et quelquefois d'un voile qu'elle enroule autour de sa queue, le laissant onduler derrière elle au gré des courants. Cela lui donne un petit côté irréel, qui s'accorde parfaitement avec son caractère rêveur, et, quoi qu'en dise les autres, elle reste malgré tout très belle.



Histoire
Aliféa était née à Séanéa, au début du printemps. Le même jour, la glace qui recouvrait encore la mer se mit à fondre, et les algues dans les champs à pousser bien plus vite qu'en temps normal. Pour les sirènes et tritons, s'était considéré comme un présage de vie et de bonheur. Dréïa et Hatos, les parents du bébé, étaient ravis de ce cadeau inespéré, leur premier enfant, un adorable petit triton, étant né prématuré et n'ayant pas résisté au rude hiver qui s'était abattu sur cette partie de la planète deux ans plus tôt. Ils prirent donc soin de leur fille avec beaucoup d'attention, s’inquiétant souvent un peu trop pour elle. Cela ne dérangeait pas vraiment Aliféa, jusqu'à ses sept ans, l'âge où, normalement, une jeune sirène pouvait enfin aller découvrir par elle-même l'immense monde aquatique qui entourait la ville. Mais ses parents ne voulant pas que leur enfant parte aussi jeune parcourir l'océan et ses danger, la fillette avait dû attendre encore deux ans, le temps de parvenir à convaincre enfin Dréïa et Hatos qu'elle était assez grande pour sortir de la ville. Finalement, ils acceptèrent, et la jeune sirène put, pour la première fois, se rendre compte de l'immensité du monde extérieur. Jusque là, elle n'avait connu que les rues joyeuses et animées de Séanéa, et était toujours accompagnées par ses parents. Mais, ici, loin de la ville, il n'y avait presque aucun bruit. Tout autour d'elle, Aliféa ne voyait que du bleu, avec, au loin, les champs d'algues multicolores, et n'entendait rien, juste un silence oppressant. Elle faillit rebrousser chemin, retourner chez elle, dans sa maison, dans un endroit connu. Puis elle repensa aux autres sirènes et tritons de son âge, qui, eux, restaient des heures entières à jouer ici. Mais pourquoi n'y avait-il personne ? Sans doute étaient-ils plus haut, plus proche de la surface. La jeune sirène se mit donc à nager vers l'étrange lumière dorée qu'elle apercevait au-dessus de sa tête. Bien plus vite qu'elle ne s'y attendait, elle se retrouva à la surface, la tête hors de l'eau, contemplant le soleil. C'était nouveau pour elle, cette sensation du vent froid sur son visage. Elle replongea en frissonnant, et décida de s'éloigner encore un peu de la ville. Au bout de quelques minutes, elle arriva face à une petite barrière de corail, où nageaient paisiblement des poissons colorés, et, enfin, quelques jeunes sirènes et tritons de son âge. Elle s'approcha d'eux, mais ils l'ignorèrent, trop absorbés par leurs jeux. Aliféa haussa les épaules. Tant pis pour eux, elle irait ailleurs ! Elle longea le corail, jusqu'à arriver à un endroit où il faisait plus chaud, et où l'eau était moins profonde. Elle se rendit compte avec stupeur que, de l'endroit où elle était, elle pouvait voir la fin de l'océan ! En effet, face à elle, il n'y avait plus que du sable. Par curiosité, elle sortit de nouveau la tête de l'eau, et découvrit un nouvel univers, celui de la surface. Elle resta bouche bée face à cet univers de sable sec, qui se finissait abruptement par du vert, beaucoup de vert, autant de vert à la surface que de bleu dans l'océan. Et d'étrange créatures, qui ne possédaient pas une queue, mais deux, bien plus fines, dont elles se servaient pour se tenir à la verticale, qu'Aliféa voyait pointer en dessous de courts morceaux de tissus, et qui étaient recouvert de peau, et non d'écailles. Les créatures étaient bien différents des sirènes et des tritons que la fillette connaissait; ils étaient étranges, mais elle les trouvaient fascinant, à parler et à rire joyeusement, sans se rendre compte qu'ils étaient observés. Le soleil commençait à se coucher, illuminant la mer de rouge, d'orange et d'or. La jeune sirène s'arracha à contrecœur de la vision des créatures, elle devait rentrer chez elle avant la nuit. Mais dès que possible, elle reviendrait.

Lorsqu'Aliféa raconta son étrange rencontre à ses parents, ils lui interdirent de s'approcher autant de la surface; mais c'était plus fort qu'elle, la jeune sirène ne pouvait pas s'empêcher de retourner observer les créatures bipèdes, et, chaque fois que les deux tritons qui s'occupaient de livrer des algues et du poisson aux habitants du Sanctuaire en échange de dëntiss, qui leur permettaient d'acheter d'autre choses indispensable aux habitants de Séanéa et qui ne pouvaient pas être fabriqué sous l'eau, elle les pressait de questions, auxquelles ils répondaient toujours, malgré le désaccord de Dréïa et d'Hatos. La jeune sirène grandit, en s'isolant toujours un peu plus, ne se préoccupant plus que des créatures du Sanctuaire. Ses parents firent ce qu'il purent pour l'en empêcher, mais Aliféa n'écoutait pas, et passait toujours plus de temps près de la surface, à sculpter et graver des coquillages en observant les habitants de la surface. Lorsqu'elle finissait de décorer un coquillage, elle le laissait toujours près du rivage, sur un rocher qui n'était pas menacé par la marée. A chaque fois, ses œuvres disparaissent, sans doute emportées par des baigneurs. La jeune sirène espérait que c'était l'étrange garçon aux étranges yeux argentés et aux cheveux de jais qui les récupéraient. Elle le trouvait fascinant, bien plus que les tritons de Séanéa, et même plus que les autres créatures qui l'accompagnaient. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais une chose était sure : si elle en parlait à ses parents, ils n'approuveraient surement pas.          



© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuaire-rpg.forumactif.org
 
Aliféa [ libre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sanctuaire :: Personnages :: Prédéfinis :: Féminins-